Prêle, la plante diurétique

La prêle est une plante commune aux bienfaits insoupçonnés. Elle possède notamment un puissant effet diurétique et soutient la santé osseuse.
prêle

BIENFAITS DU PISSENLIT
✓ Stimule l’appétit
✓ Diurétique
✓ Soulage les troubles digestifs
✓ Améliore le diabète
✓ Potentiellement anti-cancer

Qu’est-ce que la prêle ?

Comme l’ortie, la prêle (Equisetum arvense) est une plante commune de nos régions. On la retrouve en Europe mais aussi en Afrique du nord, en Amérique et en Asie.

Aussi appelée « prêle des champs », elle est surnommée « queue-de-cheval » ou encore « queue-de-rat » en raison de son apparence.

Cette plante appartient à la famille des Équisétacées, l’un des genres botaniques les plus anciens au monde. Elle est utilisée dans de nombreuses médecines traditionnelles en raison de ses nombreux bienfaits.

Seules les tiges stériles sont consommées. Elles renferment de nombreux minéraux et oligo-éléments dont de la silice.

Elles sont aussi riches en antioxydants et en vitamine C. La prêle est surtout connue pour son action diurétique sur l’organisme. Les études montrent aussi qu’elle soutient la santé osseuse, améliore la beauté de la peau et le diabète. Enfin, elle est potentiellement anti-cancer.

Prêle des champs
Prêle des champs

Composition nutritionnelle

  • Acides aminés
  • Vitamines : B1, C, E
  • Minéraux et oligo-éléments : soufre, magnésium, silicium, sélénium, calcium, fer, manganèse, phosphore, potassium, zinc, chrome
  • Protéines
  • Fibres
  • Acides gras
  • Actifs antioxydants : flavonoïdes, saponines, tanins
  • Acides organiques : acide ascorbique, férulique, malique, caféique, gallique, pectique, tannique

Les bienfaits de la prêle


💦 Diurétique

Comme le gingembre et le kale, la prêle est un diurétique naturel. Ainsi, elle favorise l’élimination des déchets de l’organisme. Elle permet une meilleure évacuation de ceux-ci via l’urine et soutient l’action des reins.

Cette plante est donc intéressante pour débarrasser le corps des toxines et autres substances toxiques : médicaments, métaux lourds…

En stimulant la production d’urine, elle peut aussi soulager les troubles urinaires bénins. Elle s’est révélée bénéfique dans le traitement de calculs urinaires, de cystites et de coliques néphrétiques (augmentation de la pression dans les uretères).

Cette revue de l’institut de recherche sur l’alimentation et la santé d’Unilever (Pays-Bas) montre le potentiel diurétique des espèces Equisetum.


🦴 Soutient la santé osseuse

En fonction des saisons de récolte, la prêle peut contenir jusqu’à 60 g de silice pour 100 g (en novembre). Cet oligo-élément est naturellement présent dans les os, les muscles, les tendons et le cartilage. Il est donc indispensable à la santé et au bien-être osseux.

La plante exerce un effet reminéralisant. Elle permet de fixer plus facilement le calcium et favorise la régénération osseuse. Ainsi, elle accélère la réparation en cas de fracture.

En même temps, elle est anti-inflammatoire. Elle aide à réduire l’inflammation et les douleurs liées à l’arthrose ou à l’ostéoporose.

Cette étude de l’université de Zhengzhou (Chine), menée chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, montre les bienfaits de la prêle sur la maladie.


🍑 Améliore la beauté de la peau

La silice participe également à la beauté et à la santé de la peau. Elle favorise notamment la production de collagène et stimule le renouvellement des cellules. De plus, elle contribue à l’élasticité et à la souplesse des tissus. Ses bienfaits s’étendent aussi aux ongles et aux cheveux.

La prêle possède des propriétés cicatrisantes et régénérantes. Ainsi, elle est indiquée pour accélérer la cicatrisation des tissus abîmés et des plaies bénignes.

Cette étude de l’université des sciences médicales de Tabriz (Iran), menée chez des femmes, montre l’action cicatrisante de la prêle.


🍭 Améliore le diabète

En réduisant le taux de sucre dans le sang, elle permet un meilleur contrôle du diabète. En même temps, elle provoque une régénération du pancréas, l’organe chargé de produire de l’insuline.

Mais attention : son action est telle qu’elle peut entraîner une hypoglycémie. Les personnes diabétiques doivent donc demander conseil à leur médecin avant d’en consommer.

Cette étude de l’université d’Ourmia (Iran), menée sur des rats, montre l’effet anti-diabétique de la prêle.


🔬 Potentiellement anti-cancer

Grâce à son activité antioxydante, elle est capable de réduire la prolifération des cellules cancéreuses. De plus, elle induit l’apoptose (mort cellulaire programmée). Elle s’est montrée intéressante dans le traitement du cancer du pancréas.

Cette étude du collège médical de Baramulla (Inde), menée sur des lignées cellulaires humaines, montre le potentiel anti-cancéreux de la prêle.

plante pour la peau
La silice présente dans la prêle favorise la production de collagène et la beauté de la peau

Comment consommer la prêle ?

La prêle en gélules

Les gélules contiennent de la poudre de prêle. Ce format est pratique, facile à prendre et surtout sans goût. Il est donc idéal si vous n’appréciez pas la saveur légèrement amère de la poudre. Ces gélules sont faciles à trouver en magasin, en boutiques spécialisées ou sur Internet.

Elles doivent être suffisamment concentrées en silice (titrées à au moins 5 %). Privilégiez aussi les gélules d’origine végétale.

La prêle en poudre

Une fois récoltées, les tiges stériles de la plante sont séchées puis finement broyées. On obtient alors une poudre verte à utiliser en cuisine et en cosmétique.

La poudre se mélange facilement dans un verre d’eau, un jus de fruits ou un smoothie. Vous pouvez aussi l’ajouter dans un yaourt, une soupe ou la saupoudrer sur une salade. Son goût n’est pas désagréable mais légèrement amer.

Enfin, elle est idéale pour formuler des soins et cosmétiques maison : masques capillaires, shampoings secs, crèmes, cataplasmes…

La prêle séchée

Les tiges séchées permettent de préparer des décoctions de prêle. Faites infuser 2 g de plante séchée dans 150 ml d’eau bouillante. Laissez poser pendant 10 minutes. Filtrez et sucrez avec du miel ou de la poudre de lucuma.

Vous pouvez déguster cette boisson à tout moment de la journée.

La prêle en teinture-mère

La teinture-mère est issue d’une extraction hydro-alcoolique des tiges fraîches de la plante. Elle est riche en silice mais contient de l’alcool. Ce format est donc déconseillé aux femmes enceintes, aux enfants ou aux personnes souffrant de certaines pathologies.

Décoction de prêle
Décoction de prêle

Consommer durable : privilégier la prêle bio, locale et équitable

✓ Il est possible de récolter de la prêle à l’état sauvage. Elle pousse dans de nombreuses régions de France. Cherchez du côté des zones humides et ombragées, des prairies, des bords de chemins et de ruisseaux. Récoltez-la de préférence en automne : c’est à cette période que sa teneur en silice est la plus élevée.

✓ De nombreux producteurs français cultivent aussi de la prêle. Privilégiez donc une culture origine France et en agriculture biologique. Il existe aussi des filières équitables qui soutiennent le travail des petits producteurs.

Posologie

La posologie recommandée est de 2 g de prêle par jour.

Évitez d’en consommer pendant plus de 4 semaines d’affilée.

Contre-indications et effets secondaires

La consommation de prêle présente certaines contre-indications :

  • Par mesure de précaution, elle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes et aux jeunes enfants ;
  • Les personnes souffrant de troubles rénaux ou de problèmes cardiaques doivent éviter d’en consommer ;
  • Sa consommation peut interagir avec les médicaments diurétiques ou de la famille de la digitaline. Demandez conseil à votre médecin si vous suivez un traitement ;
  • Parce qu’elle peut entraîner une perte de potassium, elle est déconseillée chez les personnes présentant une hypokaliémie.

La consommation de prêle présente certains effets secondaires :

  • Troubles digestifs
  • Réaction cutanée
  • Dermatite séborrhéique

Si vous ressentez des effets secondaires, stoppez votre consommation et consultez un médecin.


Sources et études scientifiques

C I Wright, L Van-Buren, C I Kroner, M M G Koning, 2007, Herbal medicines as diuretics: a review of the scientific evidence.

Xin Jiang, Qingshan Qu, Ming Li, Shuzhai Miao, Xing Li, Wenli Cai, 2014, Horsetail mixture on rheumatoid arthritis and its regulation on TNF-α and IL-10.

Azam Asgharikhatooni, Soheila Bani, Shirin Hasanpoor, Sakineh Mohammad Alizade, Yousef Javadzadeh, 2015. The effect of equisetum arvense (horse tail) ointment on wound healing and pain intensity after episiotomy: a randomized placebo-controlled trial.

Soleimani Safiyeh, Fathiazar Baijani Fathallah, Nejati Vahid, Nazemiyeh Hossine, Shojaei Sadee Habib, 2007. Antidiabetic effect of Equisetum arvense L. (Equisetaceae) in streptozotocin-induced diabetes in male rats.

Ajaz Ali Bhat, Bilal Ahamad, Muneeb U Rehman, Parvaiz Ahmad, 2020. Impact of ethanolic extract of Equisetum arvense (EA1) on pancreatic carcinoma AsPC-1 cells.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter

Fatigué.e ?

Recevez gratuitement notre ebook 10 aliments exceptionnels pour booster son énergie.
1 mardi sur 2, conseils, recettes et réductions pour changer votre vie grâce à votre alimentation.