plante anti-stress

C’est quoi une plante adaptogène ?

Si vous vous intéressez à la santé naturelle, vous avez déjà peut-être entendu parler des plantes adaptogènes, véritables alliées pour l’organisme. Maca, ginseng, astragale, ashwagandha ou encore rhodiola sont parmi les plus connues. Leur mode d’action est particulièrement étonnant. Grâce à différents processus, elles sont capables d’aider notre corps à s’adapter au stress, aussi bien physique que psychologique. Mais qu’est-ce qu’une plante adaptogène exactement ? Comment agit-elle dans notre corps et quelles sont les meilleures plantes adaptogènes ? Toutes les réponses dans notre article !

Définition et fonctions d’une plante adaptogène

Qu’est-ce qu’une plante adaptogène ?

Le concept de plante adaptogène est apparu dans les années 50 grâce au travail du chercheur et pharmacologue russe Nicolaï Lazarev. Au cours de ses études sur les plantes, il remarqua que certaines d’entre elles augmentaient les capacités naturelles du corps à réagir et à résister face aux situations de stress. Les plantes adaptogènes étaient nées.

ginseng
Racines de ginseng coréen, une des plantes adaptogènes les plus puissantes

Pour mieux comprendre leur fonctionnement si particulier, les recherches se sont poursuivies. Dans les années 60, les travaux du scientifique Israël Brekhman mettent en lumière le caractère adaptogène de l’éleuthérocoque, une plante de la même famille que le ginseng. On découvre alors qu’une plante adaptogène accroît non seulement la résistance de l’organisme au stress mais aussi qu’elle exerce une action stimulante.

Si la notion d’« adaptogène » est relativement récente en Occident, elle existe depuis des milliers d’années dans la médecine traditionnelle chinoise. Les plantes adaptogènes y sont regroupées sous le terme de « toniques supérieurs ».

Cela explique également la présence de nombreuses plantes chinoises (et champignons chinois) parmi les plantes adaptogènes.

À l’origine de leurs propriétés, on pense aux conditions climatiques et environnementales extrêmes auxquelles elles ont dû s’adapter pour se développer : froid, sécheresse, altitude, obscurité sous terre…

Maintenant définies, intéressons-nous de plus près au fonctionnement de ces plantes. Comment agissent-elles et quels processus mettent-elles en place pour soutenir l’organisme ?

Comment agissent les plantes adaptogènes ?

Les travaux de Nicolaï Lazarev, d’Israël Brekhman et les 60 années de recherche qui ont suivi ont permis de caractériser l’action d’une plante adaptogène. Nous savons désormais avec précision comment elle agit sur l’organisme et connaissons ses différents processus de fonctionnement.

D’une part, une plante adaptogène augmente la résistance de l’organisme face aux différentes sortes de stress auxquels il peut être confronté : stress physique, psychologique, aigu ou chronique. Pour cela, elle soutient et active les fonctions surrénaliennes.

Les glandes surrénales, situées au-dessus des reins, sont notamment chargées de sécréter du cortisol. Cette hormone, bien que nocive lorsqu’elle est en excès, est libérée en cas de stress ou de danger afin d’aider l’organisme à surmonter la situation. En stimulant la production de cortisol, les plantes adaptogènes incitent donc le corps à s’adapter.

combattre le stress

Pour améliorer la résistance de l’organisme au stress, la plante adaptogène exerce aussi d’autres actions. Ainsi, elle :

  • améliore l’acheminement de l’oxygène pour favoriser la respiration cellulaire
  • favorise l’élimination des toxines qui encrassent le corps et l’affaiblissent
  • contribue à maintenir l’homéostasie c’est-à-dire l’équilibre intérieur du corps, quelque soit la situation

Enfin, les plantes adaptogènes ont aussi la capacité d’augmenter la vitalité et l’énergie de l’organisme. L’éleuthérocoque (Eleuthérocoque senticosus) et le rhodiola (Rhodiola rosea), par exemple, ont la réputation d’améliorer les performances sportives. Les plantes adaptogènes ont de nombreux bénéfices dans le cadre d’une pratique sportive. Elles : 

  • augmentent la capacité d’adaptation de l’organisme à l’effort et à la fatigue
  • jouent le rôle de reconstituant musculaire
  • améliorent l’utilisation de l’énergie par les cellules

Si les plantes adaptogènes sont capables de stimuler l’organisme, elles peuvent aussi le freiner pour rétablir l’équilibre intérieur. En effet, en cas de stress et de nervosité, de l’adrénaline est libérée. Cette hormone est essentielle au corps humain mais a aussi des effets négatifs lorsqu’elle est présente en excès. Une production trop importante d’adrénaline peut créer des douleurs musculaires, maux de tête, troubles du sommeil…

Les plantes adaptogènes vont alors avoir un effet équilibrant afin de réguler l’organisme, le calmer et l’apaiser.

8 plantes adaptogènes à découvrir

Si certaines plantes adaptogènes, comme le ginseng ou la maca, sont très connues, d’autres le sont beaucoup moins. Pourtant, elles méritent tout autant notre attention. Voici notre top 8 des meilleures plantes adaptogènes :

Le ginseng

ginseng coréen
Le ginseng, une drôle de racine aux propriétés reconnues

Le ginseng (Panax ginseng) est connu pour sa racine aux propriétés aphrodisiaques. Mais c’est aussi une excellente plante adaptogène. Le ginseng augmente la résistance du corps aux agressions et perturbations rencontrées, améliore la vitalité et renforce le système immunitaire.

On le consomme en poudre, en extrait pâteux ou sous forme de gélules ou d’ampoules. Vous pouvez aussi cuisiner les racines crues, coupées en tranches ou infusées. On conseille de privilégier le ginseng rouge, dit le meilleur des ginsengs !

La maca

maca rouge
Il existe différentes sortes de maca : jaune, noire, rouge…

La maca (Lepidium meyenii), aussi appelée « ginseng péruvien », appartient à la famille des Brassicaceae comme le chou, le navet ou la moutarde. Originaire des Andes du Pérou, la maca est utilisée en phytothérapie pour stimuler le métabolisme, augmenter la libido et la fertilité et améliorer les capacités intellectuelles.

En Occident, la maca se vend essentiellement en poudre. Son goût légèrement caramélisé et noisetté l’a rend intéressante à incorporer dans les desserts, pâtisseries, boissons chaudes ou smoothies.

La rhodiola

rhodiola
La rhodiola pousse dans les régions froides et montagneuses

La rhodiola (Rhodiola rosea) est une plante adaptogène encore peu connue. Pourtant, son efficacité a maintes fois été prouvée. Cette plante, qui pousse dans les régions froides et montagneuses, est cultivée pour sa racine. Elle permet de lutter contre la fatigue, d’améliorer les facultés cognitives et les performances physiques.

La racine de rhodiola est séchée puis réduite en poudre avant d’être commercialisée en sachet, gélules ou comprimés. Elle se consomme donc essentiellement sous forme de complément alimentaire.

L’éleuthérocoque

ginseng sibérien
L’éleuthérocoque est aussi surnommé « ginseng sibérien »

L’éleuthérocoque (Eleuthérocoque senticosus) appartient à la même famille que le ginseng à savoir les Araliacées. Pour autant, ils ne doivent pas être confondus car l’éleuthérocoque n’est pas du même genre botanique. On lui prête de puissants effets anti-fatigue et adaptogènes qui aident l’organisme à mieux se défendre contre les agressions. L’éleuthérocoque est aussi intéressant pour stimuler le système nerveux central et réguler le taux de sucre dans le sang.

La racine d’éleuthérocoque est généralement vendue en poudre, gélules ou comprimés. Il est aussi possible de trouver de la racine séchée en herboristerie, à boire en décoction.

L’astragale

astragale
L’astragale, un des piliers de la médecine traditionnelle chinoise

De son nom scientifique Astragalus, l’astragale est une plante originaire de Chine. En médecine traditionnelle chinoise, sa racine est utilisée pour tonifier l’organisme, renforcer le système immunitaire et soulager l’inflammation.

En Chine, la racine d’astragale est le plus souvent consommée en décoction ou même intégrée dans certaines recettes. À défaut de trouver des racines séchées, vous pouvez opter pour de la teinture-mère d’astragale.

L’ashwagandha

Racines séchées d’ashwagandha

L’ashwaganda (Withania somnifera) est surnommé le « ginseng indien » car il possède de puissants effets aphrodisiaques. Mais ce n’est pas là son seul atout. L’ashwaganda est une plante indienne dont les feuilles et la racine sont couramment utilisées en médecine ayurvédique. Il aide le corps à gérer le stress, combat la dépression, améliore les fonctions cognitives et est anti-inflammatoire.

Il est possible de trouver de l’ashwaganda en poudre, en capsules ou en extrait fluide. La racine séchée peut aussi être préparée en infusion.

Le codonopsis

remède naturel contre le stress

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose mais le codonopsis (Codonopsis pilosula) est une plante adaptogène particulièrement intéressante. Malgré son surnom de « ginseng du pauvre », le codonopsis est une plante redoutable lorsqu’il s’agit de réduire le stress et la fatigue.

Le codonopsis se trouve le plus souvent en poudre, en gélules ou capsules.

Le schisandra

aliment médecine chinoise
Baies de schisandra

Le schisandra (Schizandrae chinensis) est aussi une plante phare de la pharmacopée chinoise, cultivé pour ses baies. Excellent tonique, il redonne de l’énergie aux organismes fatigués, stimule le système nerveux, soulage les troubles respiratoires, rénaux et sexuels.

Les baies du schisandra se consomment séchées ou broyées. Elles sont ensuite préparées en infusion ou vendues en poudre ou en gélules.

Il est préférable de demander un avis médical avant de consommer tout complément alimentaire.