Les super aliments du bush australien : un secret bien gardé !

L'Australie possède une flore et une faune exceptionnelles ! Certaines espèces existent uniquement sur cette île du bout du monde. Parmi elles, des fruits, des herbes et des épices. On les appelle les "superfoods from the bush", et Julie Merlet, fondatrice de la marque NATIF, m'a aidée à les décrypter - et les goûter - lors d'une rencontre passionnante à Melbourne.
super food asutralie

Lorsque j’ai rendu visite à ma petite soeur Sylvia à Melbourne, je ne pensais pas faire un sujet pour notre blog, à part peut-être parler des tendances alimentaires (trop?) healthy d’une certaine catégorie d’australiens qui se nourrit exclusivement de kale et avocado toasts…

Sylvia s’hydrate la peau avec un sérum australien composé uniquement de Kakadu Plum. Elle m’apprend que c’est un fruit natif d’Australie, qu’il ne pousse nulle part ailleurs dans le monde, qu’il a des propriétés exceptionnelles. Et que les australiens sont conscients de la richesse et du caractère unique de leur biodiversité, et utilisent de plus en plus les « super foods from the bush » en cuisine comme en cosmétique.

Des fruits et des graines natifs du nord de l’Australie

J’ai donc cherché des informations sur ces fruits et herbes locaux, et je suis tombée sur NATIF, une marque de super aliments natifs d’Australie. Elle a été fondée en 2012 par Julie Merlet, nutritionniste et naturopathe australienne. Je l’ai rencontrée dans ses bureaux chez Clik Collective, un entrepôt transformé en co-working dans le sud de Melbourne.

En plus d’être passionnante et passionnée, Julie m’a fait goûter ces fruits qu’on ne trouve nulle part ailleurs ! Je partage avec vous ce qu’elle m’a appris.

Dans les bureaux de NATIF à Melbourne

Le bush australien et les aborigènes, « traditional owners from the land »

On ne peut pas parler des super aliments du bush sans dire ce qu’est le bush et présenter les communautés aborigènes, dont les ancêtres occupaient ces terres il y a 50 000 ans.

Quand on dit « bush », on pense à l’outback, ces terres rouges et arides de l’arrière pays australien. Mais les australiens parlent du « bush » pour désigner les régions rurales en général, constituées de forêts, savanes et broussailles.

Une forêt près de Melbourne

L’Australie appelle dorénavant les peuples aborigènes « the traditional owners of the land ». Ce n’est pas une culture uniforme, il existe plus de 350 communautés et groupes linguistiques indigènes à travers le pays. Après la violence de la colonisation au 19ème siècle, ils subissent depuis le 20ème siècle d’énormes discriminations. Aujourd’hui, ces communautés sont toujours mal intégrées à la société australienne et vivent souvent dans des conditions très précaires.

Lorsque les colons sont arrivés, ils ont développé leur propre agriculture. Ils ont privilégié des plantes importées au détriment des espèces natives. Et ignoré les habitudes alimentaires des aborigènes, qui ont peut à peu perdu leurs connaissances ancestrales des écosystèmes du bush.

Ils ont traditionnellement une relation magique à la nature, une connection spirituelle avec les animaux et les plantes. Dans certaines communautés, des membres doivent protéger un arbre en particulier, et de manière individuelle, n’ont pas le droit de manger ses fruits.

Des Lilly Pillies du bush

Ces fruits et herbes natifs d’Australie ont dû s’adapter à un environnement très rude. C’est pourquoi certains d’entre eux, sont particulièrement riches en antioxydants, vitamines et minéraux. On en comptait plus de 5000 autrefois !

Comment les aliments natifs rassemblent les différentes cultures australiennes

Lors de ses études de nutritionniste et naturopathe, Julie a découvert que l’Australie possédait des aliments natifs aux grandes propriétés nutritionnelles. Elle a rapidement planté des herbes et des fruits locaux dans son jardin pour sa propre consommation et celle de sa famille.

Il y a sept ans, alors qu’elle voyageait dans l’outback en van avec son mari (un sport national australien), elle constate que les communautés qui vivent dans des endroits reculé ont peu accès à des produits frais et nutritifs. Alors même que le bush regorge traditionnellement de fruits excellents pour la santé.

Julie en crocs dans l’outback

L’idée de travailler avec des aliments natifs d’Australie germe à ce moment-là, dans l’optique de les rendre plus accessibles à la fois aux populations reculées, rurales et urbaines, et privilégier les collaborations avec des communautés indigènes.

Pour ça, elle créée NATIF, une gamme de fruits séchés et en poudres, d’herbes et épices, tous natifs d’Australie. Ils sont produits dans des plantations durables par des communautés aborigènes. La Kindred Spirits Foundation, une association qui développe des activités d’insertions pour les populations défavorisées en Australie, encadre ces activités. Julie achète les fruits directement aux producteurs, sans intermédiaire.

Ils sont séchés à basse température pour garder leur bienfaits, certains sont réduits en poudre, d’autres gardés entiers. Ils sont ensuite conditionnés et prêts à consommer.

NATIF reverse un certain pourcentage de ses ventes à The Children’s Ground, une ONG australienne qui lutte contre les inégalités et discriminations que subissent les aborigènes.

De droite à gauche : les fruits, les poudres et les energy balls confectionnés par Julie

La dimension éthique de son entreprise est primordiale pour Julie. Cela n’aurait aucun sens de faire autrement. Le marché des super aliments natifs australien est en train d’exploser, on les utilise en cuisine bien sûr, mais aussi en cosmétique, pour aromatiser des alcools, en phytothérapie, en pharmacie… La crainte de Julie est que cela ne profite plus aux « traditional owners from the land ».

Découverte de fruits inconnus jusqu’alors

Elle a commencé par vendre les fruits natifs sur des marchés, où ils ont rencontré un vif succès. Ils sont à présent disponibles à la vente en ligne sur son site. NATIF sensibilise le plus grand nombre aux bénéfices des super foods australiennes, avec des conférences, des ateliers pour les enfants dans les écoles, des workshops avec des étudiants en hôtellerie et food technology, des rencontres avec des chef cuisiniers…

Les meilleurs super foods du bush

super fruit australie
Quandongs, muntries, ribberies, Kakadu plum…

J’ai eu la chance de goûter : des kakadu plum, des ribberies, des muntries et des quandongs. Leurs goûts sont super étonnants, parfois acidulés, parfois amers, parfois piquants, et souvent non identifiés. Une vraie découverte. Julie les cuisine à merveille, rendez-vous sur son instagram pour les voir sous toutes les coutures.

Kakadu plum

Profil botanique : un genre de prune jaune – vert qui pousse dans les régions du Nord et de l’Ouest australien et de l’Ouest du Queensland.

Bienfaits : extrêmement riche en vitamine C et antioxydants, permet de conserver d’autres aliments, très bon pour la peau aussi donc utilisé dans des cosmétiques naturelles.

Goût : poire, pomme, citron.

Kakadu plum dans le bush
Un smoothie au kakadu plum

Finger Lime

Profil botanique : un fruit citrique qui pousse dans les forêts humides subtropicales australiennes et forêts humides côtières du Queensland et New South Wales. Il peut être vert, jaune, violet ou rose. À l’intérieur, des petites perles chargées de jus citronné font penser à du caviar. Il est très prisé par les chefs.

Bienfaits : chargé en vitamine C, potassium, vitamine E, antiseptique.

Goût : délicat et acidulé.

Finger lime australien, un citron allongé
À l’intérieur, des petites perles acidulées

Muntries (mes préférées)

Profil botanique : des petites baies qui poussent sur des arbustes dans le sud de l’Australie, et notamment dans le Victoria, la région de Melbourne.

Bienfaits : riches en antioxydants et en vitamine C.

Goût : sucré, pomme, mûre.

Les muntries, aussi appellées emu apple ou native cranberries
Muntries séchées et yaourt coco 😮

Quandong

Profil botanique : aussi appelées pêches sauvages, on les trouve dans les zones semi-arides du sud de l’Australie. Son noyau est utilisé à des fins thérapeutiques par les indigènes.

Bienfaits : riches en zinc, acide folique, magnésium, calcium, fer, vitamine E, polyphénols.

Goût : doux et acidulé.

Pêches sauvages
Compote de quandong

Riberry

Profil botanique : des baies issues d’un arbre subtropical de la côte est du New Southern Wales, du sud du Queensland et du Victoria.

Bienfaits : contiennent des anthocyanes, des pigments antioxydants que l’on trouve aussi dans les baies d’açai et l’acérola. Une bonne source de calcium et acide folique.

Goût : indescriptible. Un peu comme du poisson 🙂

Les riberries, d’étonnantes notes de la mer

Sans oublier les wattleseed, des graines au goût noisette ultra-protéinées qui peuvent se boire comme un café… Et tout ça n’est qu’un petit aperçu de tous les trésors bien gardés qui poussent sur cette terre du bout du monde. En espérant que des initiatives telles que NATIF puissent contribuer à les faire connaître autant qu’à les protéger 🙂

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
QUI SOMMES NOUS ?

Nous sommes Charlotte et Quentin, deux trentenaires qui vivons autour du monde. A la recherche d’énergie, d’équilibre et de bien-être nous sommes sans cesse à la recherche d’aliments exceptionnels. Avec ce blog nous partageons nos découvertes avec vous ! 
(en savoir plus)

NOS DERNIERS REPORTAGES
SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK
SUIVEZ NOUS SUR INSTAGRAM