Les Miraculeux lèvent 800 000 euros

A la croisée de l’alimentation et de la pharmacie, les compléments alimentaires intéressent particulièrement les startups. Le marché des « nutraceutiques » (néologisme formé de « nutrition » et « pharmaceutique ») explose à l’international, et progresse à grands pas en France. Les Miraculeux, nouvelle garde française de ce secteur, viennent de réussir une belle opération auprès d’importants business angels, récoltant pas moins de 800 000 euros à l’issue d’un premier tour de table.
les miraculeux levées de fonds

Une opérations séduction réussie de la part des Miraculeux

         Parmi les startups françaises des nutraceutiques les plus audacieuses il faut désormais compter avec Les Miraculeux, auteurs d’une opération séduction réussie auprès des experts majeurs de l’alimentation. David Guenoun, le fondateur de la startup, est ainsi parvenu à convaincre des grands noms du secteur, tels que Hubert Patricot (Coca Cola), Anthony Bourbon (Feed), Marc Valerius de Beffort (Evian), Jérémy Charoy (LaLaLab), Samuel Guez (My Jolie Candle) et Olivier Thomas (Colombe Investment).

Tous ces business angels aideront Les Miraculeux à s’implanter solidement sur le marché français des nutraceutiques, avec un premier apport conséquent de 800 000 euros. Sur un secteur particulièrement concurrentiel, Les Miraculeux entendent se différencier en restant éloignés des laboratoires, en proposant des produits non présentés sous formes de gélules, considérées comme d’aspect trop médical, mais plutôt en tant que « gummies ».

Il s’agit de bonbons vitaminés et tendres, disposant d’une galénique originale et autrement plus attractive, sous formes d’ourson ou de cœurs. Les Miraculeux proposent une alternative végane à l’habituelle gélatine, utilisant notamment la pectine de fruit, avec des produits 100% naturels et fabriqués en France.

La montée en puissance des compléments alimentaires 

         Les compléments alimentaires désignent des nourritures présentées sous formes de gélules, ampoules et autres capsules, contenant une haute concentration de vitamines et de nutriments. Ils sont indépendants des autres aliments – contrairement aux additifs – et se suffisent à eux-mêmes.

Ces compléments alimentaires sont typiquement utilisés en cas de carences nutritionnelles ponctuelles (régime, grossesse…), leur usage étant seulement limité par les éventuelles allergies aux plantes. Ce type de nourriture est toutefois de plus en plus utilisé comme automédication, dans un contexte généralisé de recherche de bien-être, et avec une population de seniors croissante et toujours plus active.

En conséquence, le secteur des compléments alimentaires ne cesse de croître au niveau mondial, et le phénomène concerne désormais directement le marché français.

Un marché mondial estimé à 218 milliards d’euros en 2025

         Si les compléments alimentaires débutent leur grande émergence en France, de nombreux pays à travers le monde les ont adoptés depuis longtemps. Ils sont ainsi consommés par près des deux-tiers des adultes aux États-Unis – contre moins d’un quart en France.

En Europe, les compléments alimentaires font partie des usages courants des Italiens, des Allemands et des Britanniques, devant ceux des Français. Si le marché mondial des nutraceutiques ne représentait que 45 milliards d’euros en 2003, il était monté à 107 milliards d’euros en 2018, et les pronostics s’annoncent pour le moins optimistes à courte échéance.

Le marché mondial devrait ainsi plus que doubler d’ici 2025, pour atteindre 218 milliards d’euros. En France le marché local reste encore inférieur à 2 milliards, mais là-aussi la croissance est au beau fixe, en bonne partie portée par le commerce en ligne.  

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
DERNIÈRES ACTUALITÉS
RECHERCHER UN ARTICLE