La Corée du sud championne de la culture d’algue

En Corée du Sud, l’algue est plus qu’un aliment, c’est aussi le moteur économique de toute une nation. Selon une enquête du Monde, l’algue pourrait également servir à combattre le réchauffement climatique. À condition de s’adapter au changement, car les algues ne sont pas invulnérables au réchauffement des océans.
algues corée du sud

Les bienfaits de l’algue sur la santé

         Pour promouvoir l’intérêt de l’algue à l’international, la Corée du Sud ne manque pas d’arguments, à commencer par ses bienfaits sur l’organisme. Au seul point de vue diététique, l’algue balaie la concurrence, en contenant par exemple neuf fois plus de fer que la viande ou trois fois plus de calcium que le lait, tout en étant très peu calorique.

En plus de renforcer le système immunitaire, l’algue diminue ainsi les risques cardio-vasculaires et d’obésité, et joue même un rôle actif contre le cancer du sein.

En Corée du Sud l’algue fait partie des aliments les plus courants avec le riz et le chou, consommée aussi bien fraîche que frite ou encore en chips. De multiples parfums sont désormais disponibles, avec des algues croustillantes à l’huile d’olive, avec des saveurs de noisette et de champignon.

Un atout économique pour la Corée du Sud

Depuis plusieurs années la Corée du Sud mise sur le développement de l’algue pour impacter le marché international, de plus en plus intéressé par cette plante maritime. Un pari gagnant, avec des taux de croissance à deux chiffres pour les entreprises spécialisées dans l’algue, et des exportations concernant les États-Unis, le Canada, le Japon ou encore le Royaume-Uni.

En 2016 au total 34 500 tonnes d’algues ont été exportées, pour une valeur de 200 millions d’euros. Un tiers de la production d’algues est par ailleurs consacrée à l’élevage de l’ormeau, un mollusque dont la Corée du Sud est le deuxième producteur. Contrairement à des nations comme la France où les algues sont principalement récoltées à l’état sauvage, en Corée du sud l’algoculture fait vivre des milliers de foyers tout au long de l’année, en alternance avec la pêche et l’élevage de poisson.

L’algue, une arme contre le réchauffement climatique ?

En captant naturellement le CO2 et ne puisant pratiquement que de l’eau de mer, l’algue fait figure d’aliment idéal pour faire face au réchauffement climatique. Toutefois les algues sont elles-mêmes impactées par le réchauffement, avec des eaux rendues trop douces du fait des pluies anormalement abondantes, des tempêtes destructrices, ou encore d’une température trop élevée pour leur développement.

Des études sont ainsi menées en urgence par la Corée du Sud afin de développer de nouvelles plantes, en particulier au Seaweed Research Center dans le district d’Haenam. L’objectif est d’obtenir des semences supportant les températures de plus en plus élevées des océans, tout au résistant aux maladies. Pas moins d’une dizaine de brevets ont déjà été déposés par le Seaweed Research Center afin d’assurer le futur de l’algue dans l’alimentation mondiale

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
Un article écrit par

Nos précieux conseils pour vous sentir mieux grâce à votre alimentation.

Chaque semaine.