bretagne spiruline

La Bretagne a un goût de spiruline et d’aloe vera avec Spiloe

Rendez-vous en Bretagne aujourd’hui ! C’est la rencontre dans un cabinet de recrutement d’une chercheuse en chimie marine et micro-algues, Aurélie Giboureau, et d’une commerciale puis conseillère culinaire, Anne Guerer, qui a donné naissance à AlgeaNutri en 2017. Et voici leur première boisson : Spiloe. Un mélange de spiruline, d’aloe vera et de bulles.

Un duo contre les préjugés sur les micro-algues

Ces deux brestoises ont pour objectif de redorer l’image des micro-algues. Un quart de la production européenne d’algues marines vient du Finistère. Pourtant la consommation de macro-algues en Bretagne est très rare, et celle de micro-algues encore plus.

Cela peut se comprendre… Les micro-algues sont microscopiques, ont un aspect, un goût et une odeur souvent désagréables…

Selon Aurélie Giboureau, ce sont les conditions de culture et de transformation des micro-algues qui expliquent cela. Or, la spiruline vient le plus souvent d’Asie, où sa culture est de moins bonne qualité.

Aurélie et Anne achètent de la spiruline à Tam, société des frères Gouennou, producteur bretons de spiruline bio. Dans ces conditions cette dernière ne présente pas de goût ou d’odeur désagréable.

Au delà de ces aspects gustatifs, les micro-algues ont un taux de protéine élevé, sont riches en vitamines A, B, antioxydants, possèdent une teneur en fer importante et sont facilement assimilables.

production spiruline

C’est dans le laboratoire Lemar de l’IUEM qu’elles vont créer leur première boisson : Spiloe. Inspirées par les valeurs du slow food (bon, propre et juste), elles seront nommées aux Victoires de la Bretagne en 2018 à Quimper pour cette boisson.

Spiloe, une potion bretonne à la spiruline

Spiloe est une boisson gazeuse, d’une couleur bleue rappelant l’océan, 100% naturelle. Elle allie la phycocyanine, une protéine de la spiruline, et l’aloe vera. L’aloe vera a des vertus prébiotiques. La phycocyanine, elle, est antioxydante, a une action sur les inflammations, les défenses immunitaires, est détoxifiante et agit sur la production de globules rouges.

Ses utilités sont variées. Spiloe apporte équilibre, vitalité et bien-être. Elle favorise la résistance de l’organisme. Elle est donc utile pour lutter contre la fatigue, pour passer l’hiver, pour les douleurs articulaires. Un programme de 12 jours est alors possible pour éliminer les toxines et améliorer le bien-être corporel et mental.

Cette boisson est souvent exploitée sous forme de cures. Ces dernières durent une ou deux semaines et se composent d’une bouteille par jour.

Spiloe est aussi utile pour les sportifs. Ces derniers font souvent face à l’usure rapide de leurs articulations, à des maladies chroniques, des traumatismes par coups ou chutes, des variations de poids ou encore des inflammations à répétition. Spiloe permet une meilleure récupération, est un soutien nutritionnel de qualité et entretient le corps des sportifs.

Au niveau médical, la phycocyanine a des effets antioxydants, anti-inflammatoires, anti-tumorales, immuno-protecteurs et producteurs de cellules souches saines. Spiloe accompagne donc efficacement les malades pendant leur traitement.

Ces utilisations illustrent bien l’envie première de Anne et Aurélie : créer une boisson entre le complément alimentaire et la boisson plaisir. Elles utilisent même le terme de “nutraceutique” : la nutrition santé avec une notion de plaisir.

Les perspectives d’évolution d’AlgaeNutri

Elles ne vont surement pas s’arrêter là. Trois marchés sont visés par AlgaeNutri : les aliments nutri-santé, l’industrie agroalimentaire et la formation pour les professionnels de l’alimentation.

Plusieurs projets sont en cours : elles prévoient la commercialisation en cure de thalassothérapie de Spiloe.

Parallèlement des études cliniques au CHU sont réalisées sur l’association des deux molécules. Ces études ont pour objectif la création de compléments alimentaires ou de poudres traditionnels, ou bien encore l’injection de phycocyanine pour favoriser la reconstitution de cellules après une chimiothérapie.

Les deux associées devraient aussi transmettre leur savoir sur les micro-algues respectivement aux étudiants de la licence pro innovation et plateformes biotechnologiques à Brest, et aux professionnels de la restauration.

Alors, à quand les micro-algues dans vos assiettes ?

Partagez
Tweetez